Solstice d'été

Aujourd'hui, c'est le solstice d'été !

Le jour le plus long de l'année revient et avec lui une pensée pour mes premiers pas au côté d'Aza, dans le Monde Enclavé. L’histoire a bien changé depuis les premières lignes couchées sur le papier, et les personnages aussi. Ils n'ont plus rien à voir avec ce dessin réalisé à l'âge de quinze ans ! Je le garde quand même en souvenir histoire de pouvoir mesurer le chemin parcouru (et restant à parcourir!) Et je ne vous parle même pas de l'écriture... Quand je relis Le Peigne noir de Nibur, je dois me retenir de ne pas modifier toutes les tournures de phrases, encore aujourd'hui, après des années de relectures et d'améliorations. Je me sens plus à l'aise avec le tome 3 : il me paraît nettement plus mature et plus fluide. Et ce sera bientôt à vous d'en juger :-)

 

"— Nous sommes enfin toutes réunies pour le Solstice ! 

 

L’odeur de la viande grillée ne tarda pas à attirer tout le monde autour des quelques foyers où l’on avait préparé le repas. En discutant avec animation, on s’assit autour des feux sur des souches disposées à intervalles réguliers. Les flammes répandaient alentour des ombres mouvantes qui faisaient ressortir les reliefs des rochers et des herbes hautes. Le contour du feuillage des arbres jouxtant le cirque semblait avoir été redessiné à l’encre de chine, et les contrastes qui en découlaient donnaient au décor une impression de calme immortalité. Des braises incandescentes montaient en dansant vers le ciel orangé et faisaient comme un pont entre ciel et terre."

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0