Un peu de moi...

Issue d'une éducation et d'une formation très pragmatiques, j'ai décidé d'assumer pleinement ma passion pour les histoires et le récit. Comme je ne suis pas très conventionnelle, je n'écrirai pas que j'ai toujours aimé lire et écrire, ce qui est pourtant ce qu'affirme ma mémoire. Voilà plutôt ce qu'affirment mes parents !

Mon premier personnage de fiction remonte à l’époque de mes trois ans. Il avait approximativement mon âge, il avait la peau noire et s’appelait « Tilip ». Comme le médecin de famille l’avait prédit, notre amitié n’a duré que quelques mois.
Je n’ai pourtant jamais cessé d’inventer des gens et des mondes étranges : depuis « l’affaire Tilip », mon imagination débordante n’est plus à démontrer. Reste à expliquer comment l’écriture s’est tout naturellement imposée à moi…
En réalité, cela n’a pas été une évidence.
La veille de mon entrée à l’école, j’ai annoncé à mes parents que je n’apprendrai jamais à lire ni à écrire. Au cours des semaines suivantes, un bras de fer psychologique s’est engagé.

Ma mère a gagné.